Articles

[Manon Labry] RIOTGRRRLS. Chronique d'une révolution punk féministe.

Image
Pourquoi ce bouquin est le meilleur que j'ai pu lire depuis un bail ?
Manon Labry est docteure en civilisation nord américaine. Son livre raconte la genèse de cette révolution politique et culturelle qu'a été le mouvement des RIOT GRRRLS dans les années 80 90. A travers des extraits de chanson, de fanzines, de considérations personnelles passionnées, on se transporte en pleine sororité anticapitaliste et anticonformiste au coeur des sons punks DIY de musiciennes autodidactes qui vivent la musique comme un vecteur des idées. Ce bouquin est une sorte de vulgarisation de sa thèse : « Le cas de la sous-culture punk féministe américaine : vers une redéfinition de la relation dialectique "mainstream -underground" ? ». Je dis vulgarisation de sa thèse mais j'ai plutôt le sentiment que c'est ça sa thèse qui est en fait une sorte « d'académisation » de son récit. Les RIOT GRRRLS prônaient la spontanéité, la parole libre, le chaos du direct. C'est ça que n…

[G. Willow Wilson / Adrian Alphona - Marvel Comics] Miss Marvel

Image
 "C'est comme avoir un nouveau sens. Ce n'est pas la vue, ni le goût, ni le toucher. C'est quelque chose de bien plus étrange. De presque inhumain. Mais être une autre n'est pas libérateur. C'est épuisant. J'ai toujours cru qu'avec une belle crinière, des cuissardes et le pouvoir de voler, je me sentirais forte, je serais heureuse. Mais j'ai les cheveux dans les yeux, les bottes serrent et le justaucorps me rentre dans les fesses."
Bon, il est temps que je te parle un peu de comics. Je ne suis pas vraiment une lectrice de BD à la base. Je ne me suis d'ailleurs intéressée aux comics que très récemment. Il y a un peu plus d'un an, j'ai vu « suicide squad », et, loin d'avoir été fascinée par le film, j'avais plutôt aimé la bande annonce et surtout Harley Quinn (à peu près le seul intérêt de ce film, bien que très mal adaptée finalement), dont je te reparlerai. Au final, j'ai découvert l'univers immense des comics, p…

[Hugh Howey] Silo

Image
Le problème avec les bouquins qui sont encensés par la critique, c'est que t'as tendance à mettre la barre très haut quand tu commences ta lecture. « Silo », on te l'annonce comme « un vent d'air frais sur la science-fiction » alors tu te dis whaou, il doit y avoir plein d'idées nouvelles, une intrigue un peu originale, des personnages canons... et tu te retrouves avec un « Hunger games » pour adultes. C'est pas méchant hein, j'ai bien aimé « Hunger games » et toutes les dystopies qu'on nous sert en ce moment, c'est rafraîchissant, mais c'est juste qu'à un moment quand on t'annonce que tu vas lire un truc original, eh ben si c'est pas original, ça fait un peu un flop quoi.
Le pitch pour commencer : L'histoire se passe dans un monde post-apocalyptique. Toute une communauté de gens vivent dans un énorme silo sous terre depuis des décennies. Tout s'organise à la manière d'une micro-société, chacun a sa place, fait son peti…

[Amos Oz] Soudain dans la forêt profonde

Image
« La terreur s'emparait du vaillage, la nuit. La nuit appartenait à Néhi, le démon de la montagne. Derrière les persiennes closes, les parents racontaient à mi-voix à leurs enfants que, chaque nuit, Nehi descendait de son château noir, par -delà les montagnes et les forêts, et passait entre les maisons, pareil à un mauvais esprit à l’affût du moindre signe de vie. S'il tombait sur un criquet égaré, une luciole emportée là par la bise, voire une coccinelle ou une fourmi, il déployait aussitôt son manteau crépusculaire et y enfermait la créature. Au lever du soleil, il regagnait d'un battement d'ailes son palais de cauchemar, au-delà des ultimes forêts, au faîte des montagnes, perpétuellement noyé dans les nuages. »
Je ne sais quel hasard m'a porté sur ce livre. Je sais seulement que ça a été un heureux hasard. Il raconte l'histoire d'un village, morose, perdu au milieu de nulle part, qui a été déserté par tous les animaux. Ses habitant-es mènent un quotidi…

La nuit des enfants rois [Bernard Lenteric]

Image
« Les sept bougeaient. Ils convergeaient. Non pas dans un mouvement continu et vif qui eût attiré l’œil, mais par une progression furtive, millimétrique. Amibienne. Sur l'estrade, par ce déplacement diffus et quasi invisible, une entité se formait. Deux se joignirent.Puis trois. Un autre vint et encore un, et enfin les trois derniers. L'entité était faite. Secrète mais incontestable. »
Je me suis plongée dans « La nuit des enfants rois » un jour de vacances. J'ai bien fait. J'aurais été incapable de couper ma lecture pour faire quoi que ce soit d'autre. Déjà qu'il a fallu que je fasse une pause pour manger...Un des meilleurs bouquins que j'ai lu depuis longtemps.
C'est un thriller, bien construit et surprenant.
En résumé, Jimbo Farrar est un informaticien surdoué qui travaille au sein d'une fondation dont le but est de trouver, parmi un échantillon très important d'enfants de 5 ans, de potentiels génies. Jimbo a conçu un ordinateur permettant …

Les animaux ne sont pas comestibles [Martin Page]

Image
"Le véritable test moral de l'humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu'il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci: les animaux. Et c'est ici que s'est produite la faillite fondamentale de l'homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent." Milan Kundera Martin Page est un peu mon auteur Totem. Tu sais, cet auteur ou cette autrice qui t'enlève les mots de la bouche, ou plutôt te les emprunte pour leur donner un sens et une magie incroyable. Je l'ai découvert il y a peu par le biais d'un article paru dans la (formidable) revue BALLAST * (lis cet article aussi pendant que tu y es), puis par son blog. J'avais commencé à noter sur un carnet le titre ce livre, pour l'ajouter à ma liste de livres à lire et puis tout s'est enchaîné, je me suis retrouvée avec une dizaine de ses livres notés sur ma liste. Depuis, c'est à chaque fois une petite fête dans ma tête q…

Manuel d'écriture et de survie [Martin Page]

Image
« L'art est un art de vivre et de combattre. N'oublie jamais ceci chère Daria : le monde est magique et nos pouvoir sont infinis. Il n'y a qu'une chose à faire des violences, des jalousies, des dégueulasseries, de tous les coups et des mensonges : les dévorer. C'est notre faim qui nous sauve.Sois généreuse et élégante, sois courageuse et rusée, grandis comme écrivaine et comme être humain.Nous serons toujours perdus et toujours perdants, mais nous avancerons avec l'ambition de conjuguer éthique de vie et ambition esthétique. Nous ne nous interdirons rien.Comme un compositeur peut imaginer des sonates, des valses, des symphonies, un écrivain peut s'autoriser à écrire des livres pour adultes, pour enfants, des séries télévisées, des films, des courts métrage, des pièces de théâtre, des essais de la poésie, des scénarios de jeux vidéos, des chansons, ou se produire sur scène avec un musicien. Nous nous réclamons de tout. La désobéissance est là : projeter nos …