[Manon Labry] RIOTGRRRLS. Chronique d'une révolution punk féministe.

Pourquoi ce bouquin est le meilleur que j'ai pu lire depuis un bail ?

Manon Labry est docteure en civilisation nord américaine.
Son livre raconte la genèse de cette révolution politique et culturelle qu'a été le mouvement des RIOT GRRRLS dans les années 80 90. A travers des extraits de chanson, de fanzines, de considérations personnelles passionnées, on se transporte en pleine sororité anticapitaliste et anticonformiste au coeur des sons punks DIY de musiciennes autodidactes qui vivent la musique comme un vecteur des idées.
Ce bouquin est une sorte de vulgarisation de sa thèse : « Le cas de la sous-culture punk féministe américaine : vers une redéfinition de la relation dialectique "mainstream -underground" ? ». Je dis vulgarisation de sa thèse mais j'ai plutôt le sentiment que c'est ça sa thèse qui est en fait une sorte « d'académisation » de son récit. Les RIOT GRRRLS prônaient la spontanéité, la parole libre, le chaos du direct. C'est ça que nous transmets le bouquin, par le ton direct et familier que Manon Labry emploie. Fallait pas raconter l'histoire autrement.

Enfin, je dis l'histoire. Mais c'est pas vraiment une histoire. Un instant heureux du combat féministe. Avec ses questions, ses imperfections (Les RIOT questionneront beaucoup les possibles de l'intersectionnalité et de la place des militantes non-blanches) mais aussi sa puissance et l'espoir qu'il procure. Les RIOT GRRRLS, c'est plus qu'un mouvement. C'est un flot continu d'inspirations et d'actions de meufs d'ici et d'ailleurs. C'est hier, aujourd'hui et demain. Ce mouvement est resté underground, pour le meilleur, et pour ne pas risquer d'être rangé dans un tiroir. Les initiatrices ont bien marqué leur refus des médias mainstream, leur refus d'entrer dans dans les allées du star-system pour y mourir, leur vlonté de rester dans une mouvance vivante qui s'enrichissait de toutes les meufs croisées sur la route, qui pouvaient prendre le témoin, sur scène ou ailleurs. Le mouvement RIOT GRRRLS c'est un peu la révolte quotidienne qui sommeille en chaque nana et la transformation d'une colère en art et en révolte.
C'est beau et je m'emballe.
En plus, je raconte mal.
Mais ce livre, c'est un manifeste qui rappelle les possibles.
C'est un bouquin qui te donne envie d'arrêter d'écouter le vieux son de youtube et de te bouger les miches pour pécho les albums de Bratmobile et Bikini Kill sur des sites d'import, ce que t'as eu la flemme de faire jusque là.
Ca fait un bien fou.

« C'est le genre de musique, dans ce dernier cas, que quand tu descends dans la rue après l'avoir écoutée, tu fais 10 cm de plus parce que tu te tiens droite devant l'adversité du bus qui vient de te passer devant la gueule ; tu sais que tu as touché les mystères de Dieu de prés, et c'est encore mieux, parce qu'à priori, ton voisin du 7e, lui, ne sait rien ; tu sais que ta gouinitude est une bénédiction ; tu sais que ton petit bermuda te va comme un gant de boxe et t'as pas peur de la tâche de règles »

Le bouquin est édité chez ZONES. Si t'as pas un rond, il est dispo en ligne sur le site de la maison d'édition ici : http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=202 Mais si t'as un peu des ronds, achète le livre, pour que Manon Labry puisse en écrire des centaines comme celui-là !



« Ce qui s'est passé, ça ressemble bien davantage à beaucoup de coeurs qui ont battu et qui battent toujours plus vite et plus fort devant l'immensité qui s'ouvre plus vraie que le réel, au détour d'une amitié, de quinze amitiés, au détour d'un fanzine échangé avec des étoiles dans les yeux. »

« Il n'y a pas de principes de causalité ni de bornage définitionnel inhérents au courant riot grrrl, pas de principe autre que l'élan qui fait se mobiliser pour dépasser le principe de causalité qui a induit TOUTES les saloperie de supériorités. »

« Il y a un avant et un après. Un avant individuel de rage improductive et d'accablement, un après individuel de colère espérante, heureuse et transformative. Rien n'est plus comme avant, après. Il y a l'assurance d'une connivence invisible et d'un mystère organique dionysiaque d'initiées que même ton boulanger pressent. Il y a cet après collectif, qui induit d'infimes transformations néanmoins capitales dans cette culture populaire surcadenassée. De grandes révolutions et un réformisme confiant en somme. C'est ça que fait le DIY féministe tout en relevant des tête trop modestes pour n'avoir pas été coupées avant (voire pendant), il remet toutes les coolitudes sur le tapis et recréé le son de la rev-O-lution, la vraie, celle qui reste patiente. »

« Souvenons-nous quotidiennement des potentialités radicales du plaisir et de la créativité. »

Parce qu'il faut écouter quelques morceaux quand même avant de lire le livre, histoire d'avoir une musique dans la tête en même temps :

Bratmobile, SHUT YOUR FACE : https://www.youtube.com/watch?v=LkrQb19XjtY
Excuse 17, THIS IS NOT YOUR WEDDING SONG : https://www.youtube.com/watch?v=7wIQfNWnbS4
Sleater-Kinney, MODERN GIRL : https://www.youtube.com/watch?v=qOM107PIxV8




Extraits du manifeste «provisoirement définitif » des RIOT GRRRL : texte fondateur du mouvement riot grrrl qui a été publié dans le deuxième numéro du fanzine Bikini Kill en 1991.

(…) PARCE QUE nous les filles avons terriblement besoin de livres, de fanzines et de disques qui NOUS parlent, dans lesquels NOUS nous sentons incluses et que nous pouvons comprendre dans nos propres termes.
PARCE QUE nous voulons qu’il soit plus facile pour les filles de voir/entendre le travail d’autres filles afin d’élaborer des stratégies communes et de se critiquer et de s’applaudir les unes les autres.
PARCE QUE nous devons nous emparer des moyens de production pour créer nos propres râles de jouissance.
PARCE QUE considérer ce que nous faisons comme étant en lien avec la vie réelle, avec nos copines et avec la politique est essentiel pour savoir si cela a un impact, reflète, perpétue ou BOUSCULE le statu quo.
PARCE QUE nous nous rendons compte que les fantasmes de la révolution macho armée instantanée sont des mensonges irréalistes visant à endormir nos rêves au lieu de les réaliser, ET DONC que nous cherchons à créer la révolution dans nos propres vies jour après jour en imaginant et en créant des alternatives à la connerie chrétienne capitaliste ambiante.
PARCE QUE nous voulons et avons besoin d'encourager et d'être encouragées face à toutes nos insécurités, face au rocker-garçon-bedonnant-de-bière qui nous dit qu'on ne sait pas jouer de nos instruments, face aux autorités qui disent que nos groupes/fanzines sont les pires des Etats-Unis et qui attribue tout succès de notre travail à une hype de filles qui prennent le train en marche.
PARCE QU'on ne veut pas s'assimiler aux standars d'autres (garçons), qui établissent ce qu'est ou n'est pas de la « bonne » musique punk rock ou de la « bonne » littérature et que DONC on doit créer des forums où on peut recréer, détruire et définir notre propre vision.
PARCE QUE nous ne fléchirons pas devant ceux qui nous accusent d’être des “sexistes inversées” réactionnaires ET NON LES VRAIES MILITANTES PUNK ROCK JUSQU’À LA MOELLE QUE NOUS SAVONS être.
PARCE QUE nous savons que la vie c'est bien plus que la survie physique et avons pleinement conscience que l'idée punk de « tu peux tout faire » est cruciale pour la révolution rock des filles en colère qui se prépare et qui tend à sauve des vies de filles et de femmes partout, selon leurs propres termes, pas les nôtres.
PARCE QUE faire/lire/voir/entendre des trucs chouettes qui nous incluent ou qui nous remuent peut nous aider à acquérir la force et l’esprit collectif nécessaires pour comprendre à quel point le racisme, le validisme, l’âgisme, le spécisme, le classisme, le culte de la minceur et de la forme physique, le sexisme, l’antisémitisme et l’hétérosexisme régissent nos vies quotidiennes.
PARCE QUE nous considérons qu’encourager et soutenir la scène musicale féminine et les artistes filles de tout poil fait partie intégrante de ce processus.
PARCE QUE nous haïssons le capitalisme sous toutes ses formes et que notre but principal c'est de partager des informations et de rester en vie, au lieu de tirer des profits du fait d'être cool selon les standards traditionnels.
PARCE QUE nous sommes en colère contre une société qui nous dit Fille = Stupide, Fille = Mauvaise, Fille = Faible.

PARCE QUE je crois de tout mon cœur-esprit-corps que les filles constituent une force spirituelle révolutionnaire qui peut et va changer le monde pour de bon.

Revolution, Grrrl style, now !






Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

[Amos Oz] Soudain dans la forêt profonde

La nuit des enfants rois [Bernard Lenteric]